Edmond Maire ou l’éthique CFDT du parler vrai

Un billet en forme d'hommage à Edmond Maire. Il rend compte de façon personnelle de l'hommage rendu par toute la CFDT à Edmond Maire le 18 octobre 2017.

edmond maire militantSortez de vos sarcophages, mes camarades !

 

« Sortez de vos sarcophages, mes camarades ! Pour vivre avec nous l’aventure du syndicalisme et gagner la bataille du syndicalisme ! »

Edmond Maire au congrès de Bordeaux, juin 1985. [Des extraits de ces débats sont disponibles]

 

Edmond Maire repose à Épinay sur Seine où il est né, nous dit Jacques son fils, dont la voix sonne avec la même humanité ou du moins le même timbre que celui qui fut secrétaire général de la CFDT de 1971 à 1988.

Le choix de l’autogestion

Toute la CFDT lui a rendu hommage en ce mercredi 18 octobre 2017 dans la grande salle du conseil national confédéral à Belleville et au-delà… Laurent Berger l’a très vite rappelé : Edmond Maire, c’est avant tout le choix de l’autogestion pour donner aux salariés un pouvoir de décision sur l’organisation de leur travail. C’est aussi la marque d’une grande liberté intellectuelle.

edmond maire politique
Nous faisons de la politique

Pierre Rosanvallon, Claude Alphandéry, Hervé Hamon et Nicole Notat se sont succédés pour dire avec leurs mots ce qu’il n’est pas facile de résumer mais pas si difficile non plus à comprendre : leur admiration pour le parcours, le courage, la singularité, la vie d’un militant atypique à l’engagement total et totalement éclairé.

Redonner un bagage d’idées au mouvement social

liberté intellectuelle CFDT

Pierre Rosanvallon tout d’abord : « C’est à lui que je dois tout ce que je suis ou ce que j’ai essayé d’être. Edmond, c’est une figure de l’enrichissement de l’idéal d’émancipation dans la société française de l’après 68. Il a su redonner un bagage d’idées au mouvement social. » « C’est aussi la construction d’une éthique politique du parler vrai. »

Construire une utopie réaliste

Claude Alphandéry, ensuite : « Avec Edmond Maire nous avons eu le projet de développer les pratiques solidaires, de construire une finance solidaire. Voilà qui était une utopie réaliste. » « Edmond rejetait toute exclusion, toute discrimination, toute idée d’inemployabilité… Le but de cet engagement, c’était aussi de faire bouger les modes de participation aux décisions, les modes de production, de consommation… Edmond c’était une formidable empathie sans complaisance. »

Hervé Hamon a tenu à préciser ce qu’avait été la démarche intellectuelle d’Edmond Maire, formidable lecteur, riche de toute sa curiosité. « Son plaisir au fond était d’inquiéter. Mais aussi de montrer que l’on peut diverger sans trahir. Et qu’il faut encourager les différenciations. » Et de rappeler l’aveu de Pierre Mendès France à la fin de sa vie : «Edmond Maire est l’homme public que j’admire le plus.»

CFDT s'engager

Pas de transformations sans engagement des forces sociales

Nicole Notat a évoqué la période 1982-1988 et la mise en œuvre avec Edmond Maire des grandes évolutions de la CFDT : transformer la relation syndicat / partis, et la relation syndicat/ État. « Avec la conviction que les vraies transformations ne sont pas durables sans un engagement des forces sociales. » Nicole a tenu également à souligner son « allergie absolue aux attributs du pouvoir ». Et nous pensons en l’écoutant qu’il a su donner une place aux femmes à la CFDT parce que pour l’émancipation de toutes et de tous, « il n’y a pas de raccourci : il faut donner le pouvoir aux femmes. » Aussi.

Liberté, curiosité, audace, inquiétude, engagement, exactitude, éthique du parler vrai, insondable empathie. Et qu’à la fin le chant des Canuts soit chanté.

hommage edmond maire

[Vidéo] L’hommage de la CFDT à Edmond Maire

Les archives de la CFDT

archives CFDTEn lien avec cet hommage de toute la CFDT, nous vous proposons de découvrir l’inventaire de ses archives, conservées à la CFDT.

Ce fonds revient non seulement sur ses années comme secrétaire général de la CFDT mais aussi sur « sa vie d’après », en tant que responsable de Villages vacances familles. Les archives sont librement communicables et consultables en salle de lecture.