Stagiaires : quelles stratégies, quels vœux?

Vous êtes stagiaire cette année. Vous êtes affecté.e à la rentrée 2018 dans l'académie de Versailles à l'issue du mouvement inter-académique. Cet article est pour vous! Nos conseils pour formuler vos voeux de mutations intra-académiques.

Quelle est votre priorité?

C’est la première question à se poser. 

Votre objectif est-il d’obtenir absolument un poste fixe?

Vous souhaitez être nommé dans une zone géographique particulière?

Vous voulez accumuler des points pour gagner une autre académie ?

Autant de priorités, autant de stratégies différentes.

Quel est votre barème ?

Votre barème est l’ensemble des points dont vous disposez pour obtenir votre affectation. Plus il est élevé, et plus vous aurez de chances d’être affecté où vous le souhaitez. Sauf reclassement, en tant que stagiaires, vous débutez avec le  « score » minimum, c’est à dire 14 points. Mais à ces 14 points de départ peuvent s’ajouter diverses bonifications, en fonction de votre situation (ex-contractuel.le, avec un conjoint éloigné…), mais aussi de vos vœux (demander un établissement REP, REP+…).

Pour connaître l’ensemble des bonifications auxquelles vous pouvez avoir droit, consultez notre article général sur les bonifications ou notre journal récapitulatif. 

Inter = intra

Comme vous êtes stagiaires, et que vous êtes obligatoirement passés par la phase de mutation inter-académique, la règle qui s’applique pour vous est inter = intra.  Autrement dit, toutes les bonifications dont vous avez bénéficié lors du mouvement inter-académique continuent de s’appliquer pour le mouvement intra, sans que vous ayez besoin de refaire les démarches. A l’inverse, toutes celles qui ont été refusées pour l’inter le sont aussi pour l’intra.

Cette règle s’applique:

  • aux bonifications stagiaires: 50 points, ou 100 points et davantage pour les ex-non-titulaires reclassés.
  • aux bonifications familiales
  • aux bonifications liées à la reconnaissance du statut de travailleur handicapé.

Les bonifications liées aux établissements relevant de l’éducation prioritaire n’existent, quant à elles, que pour l’intra.

Attention, beaucoup de bonifications fonctionnent d’une façon bien particulière !

Par exemple, la bonification rapprochement de conjoint ne s’applique qu’aux vœux tout poste  (sur une commune, un groupement de communes, un département, une zone de remplacement ou toute l’académie). Celle des stagiaires ex-contractuels s’applique automatiquement, mais seulement sur les vœux tout poste, au niveau académique ou départemental. Quant à la bonification de 50 points , elle ne vaut que pour un seul vœu, celui de votre choix, à indiquer (de manière manuscrite) sur l’accusé de réception.
Ainsi, votre barème peut être différent d’un vœu à l’autre !

Pour calculer votre barème utilisez notre fiche récapitulative.

Avoir son barème n’est que la première étape du marathon, il faut ensuite estimer ce qu’il vous permettra d’obtenir. Pour cela vous devez consulter les barres. Elles indiquent le plus petit barème parmi ceux qui, pour chaque année, ont obtenu un poste dans une zone donnée (commune, groupement de communes, département…).

Attention, ces barres changent chaque année ! En 2018, en particulier, la règle de calcul a changé : le  minimum n’est plus de 21 points mais de 14. Les barres ne prédisent donc rien, mais elles vous permettent tout de même d’estimer vos chances d’obtenir une affectation.

Exercer en éducation prioritaire ?

Il existe deux niveaux d’éducation prioritaire. Le premier est la REP ou la politique de la ville (selon le ministère qui les gère), il s’agit d’établissements d’éducation prioritaire classiques. Le second niveau, la REP+, désigne des établissements particulièrement difficiles. Les  stagiaires peuvent donc faire savoir qu’ils ne souhaitent pas être affectés en REP+ pour leur première année de titularisation. Pour cela, il faut cocher une case sur le logiciel SIAM et cela doit apparaître sur l’accusé de réception. Cette mesure ne concerne par les stagiaires ex-titulaires.

Toutefois, choisir d’enseigner en éducation prioritaire vous permet de bénéficier des bonifications suivantes :

  • vœu sur un établissement précis en REP + :  150 points.
  • vœu sur un établissement précis en REP ou politique de la ville :  80 points.
  • vœu tout poste dans l’éducation prioritaire sur une commune, un groupement de communes, un département, l’académie : 60 pts.

Cela peut donc être une stratégie intéressante pour être muté dans une zone très demandée. Travailler dans l’éducation prioritaire vous permet, également, d’accumuler davantage de points que vos collègues pour votre prochaine mutation. Cela peut enfin correspondre à vos aspirations personnelles.

Certains postes en REP+ nécessitent de participer à un mouvement spécifique. Il faut remplir une annexe et faire un CV. Dans ce cas précis, nous vous conseillons de contacter le chef de l’établissement que vous demandez.

Être titulaire d’une zone de remplacement (TZR) ?

Les TZR sont les remplaçants de l’Éducation Nationale. Demander à être TZR ne vous donne pas de bonifications particulières, mais, le plus souvent, les zones de remplacement (ZR) restent plus faciles à obtenir que les postes fixes. Cela peut donc être une façon de travailler dans une zone où les barres des postes fixes sont beaucoup plus élevées que votre barème. Un TZR accumule également davantage de points en vue d’une mutation future (moins qu’un professeur en éducation prioritaire, toutefois, et seulement pour une mutation dans la ZR). De plus, cela permet d’expérimenter différents types d’établissement avant de se sédentariser dans un poste fixe. Par ailleurs, si vous espérez obtenir un détachement dans l’enseignement supérieur, demander des ZR et non des postes fixes est une condition sine qua non aux termes de la circulaire.

Attention, selon votre discipline, l’académie comprend 8, 4 ou une seule ZR, or toutes sont disponibles dans le logiciel SIAM ! Il est donc important de consulter la liste, car si vous demandez une ZR qui n’existe pas dans votre discipline, elle ne sera pas prise en compte dans le mouvement…

Enfin notez bien que vous pouvez vous retrouver à faire des remplacements en dehors de votre ZR, surtout si elle est dans les Hauts de Seine, qui sont très demandés. Et c’est regrettable.

Gare à l’extension !

Si vous n’obtenez aucun des vœux formulés avec votre barème, vous serez placé.e en extension, c’est-à-dire affecté.e hors de vos vœux en prenant pour point de départ votre voeu 1.

Pour éviter l’extension, nous vous invitons à faire le plus de vœux possibles, afin d’éviter les endroits où vous ne souhaitez pas du tout travailler. Par exemple, si vous habitez dans le sud de l’Essonne et y souhaitez un poste, il y a fort à parier qu’à défaut de l’obtenir vous préférerez être nommé.e sur une zone de remplacement du même département, plutôt qu’en poste fixe dans le Val d’Oise.

En bref : 5 bons réflexes

  • Bien jouer sa bonification stagiaire 50 points

Vous ne pouvez la jouer qu’une fois, alors ne la gaspillez pas sur un vœu irréaliste (comme le lycée Lakanal à Sceaux). Si vous oubliez de l’utiliser, elle portera, par défaut, sur votre premier vœu.

  •  Obtenir sa  bonification de rapprochement de conjoint ou une autre bonification familiale 

La bonification ne sera valable que sur un vœu large (commune, groupement de communes, département… et sur les vœux tout poste, avec une exception pour les agrégé.es).

En mutation simultanée avec votre conjoint, vos deux listes de vœux doit être rigoureusement identiques.

Vérifiez que le premier département demandé est bien celui visé par le rapprochement ou la mutation simultanée, et que la première commune demandée se situe dans ce département. Si ce n’est pas le cas, ces vœux et les suivants ne seront pas bonifiés !

  • Envisager les REP+

Ces postes sont peu demandés, ils peuvent vous permettre d’enseigner dans des secteurs difficiles à obtenir.

  • Bien demander une ZR qui existe dans sa discipline

Si ce n’est pas le cas, votre vœu sera tout simplement annulé.

  • Vérifier son barème sur i-prof (à partir du 13 avril)

Vous pourrez le contester jusqu’au 9 mai (et envoyer des pièces complémentaires jusqu’au 4). Après il sera trop tard.

 

Vous souhaitez des conseils plus personnalisés?

Le projet de mutation est personnel. Les choix les plus judicieux dépendent de vos aspirations, de vos contraintes, de votre discipline d’exercice et, bien sûr, de votre barème.

En règle générale, on formule ses vœux du plus précis au plus large, mais d’autres stratégies (par exemple vœux sur un département puis sur un autre, sur un type d’établissement, puis sur tout poste) peuvent être envisagées ou panachées.

Pour un conseil personnalisé, contactez-nous:

  • par téléphone : 01 40 90 43 31
  • par mail: elusgen@cfdtversailles.fr
  • via SGEN+, pour renseigner votre fiche de suivi syndical et dialoguer avec les élu.es