Barème des mut’ inter: l’essentiel de ce qui change

Vous avez participé l'an passé aux mutations, ou vous y êtes intéressé de près, et vous pensez donc savoir quel est votre barème cette année. Cet article est fait pour vous, car votre barème a changé... Découvrez le détail des évolutions, et nos analyses et revendications.

Téléchargez ce document synthétique sur les éléments du barème (et les étapes de votre mutation).

Retrouvez plus de détails sur tous les éléments constitutifs du barème sur notre site informatif Sgen +.

Des points d’ancienneté de poste doublés

  • Chaque année d’ancienneté dans le poste (fixe ou ZR, au 31/08/2019) comptera pour 20 points (au lieu de 10).
  • + 50 points par tranche de 4 ans (au lieu de 25).

Ce qu’en pense le Sgen-CFDT

Ce changement diminue relativement l’écart de barème entre collègues (d’ancienneté égale) avec et sans bonifications familiales. Il devrait donc permettre davantage de perspectives de mobilité géographique à celles et ceux qui ne peuvent faire valoir de bonifications. C’est donc une bonne nouvelle pour de nombreux collègues, pour lesquels le mode de calcul du barème rendait impossible ou presque une affectation vers des académies très demandées.

Points éducation prioritaire à la hausse

  • Bonification après 5 ans ou plus en établissement REP +: 400 points (au lieu de 320)
  • Bonification après 5 ans ou plus en établissement REP: 200 points (au lieu de 160).

Ce qu’en pense le Sgen-CFDT

Cette revalorisation est cohérente avec celle des points d’ancienneté de poste.

A noter: le dispositif transitoire (pour les établissements sortis d’éducation prioritaire) reste inchangé par rapport à l’an dernier.

Bonifications familiales

Le barème du rapprochement de conjoint (et du rapprochement pour autorité parentale conjointe) reste de 150.2 points + 100 points par enfant. Les points de séparation restent identiques.

Toutefois:

  • Les enfants sont pris en compte s’ils ont moins de 18 ans au 31/08/2019 (contre 20 auparavant)
  • Bonification supplémentaire pour année(s) de séparation entre deux académies non limitrophes: 100 points (au lieu de 200)
  • Bonification supplémentaire pour année(s) de séparation entre deux départements non limitrophes d’académies limitrophes: 50 points (au lieu de 100).

Ce qu’en pense le Sgen-CFDT

Nous étions demandeurs d’une harmonisation de l’âge limite pour bonification dans le cas d’un rapprochement de conjoint et d’un rapprochement pour résidence de l’enfant (âge déjà fixé à 18 ans). Cependant, c’est un alignement « vers le haut » que nous revendiquions, avec une limite fixée à 20 ans quel que soit le cas de figure.

Bonifications stagiaires

  • Les stagiaires ESPE 2018-2019 (et ceux des stagiaires 2017-2018 et 2016-2017 qui n’avaient pas fait jouer cette bonification) peuvent demander une bonification de 10 points sur leur premier voeu (contre 50 les années précédentes).
  • Les stagiaires ex-contractuels (au moins l’équivalent d’un an à temps plein sur 2016-2017 et 2017-2018) bénéficient d’une bonification forfaitaire de 150 points (jusqu’à l’échelon 3) ou 165 points (à l’échelon 4) ou 180 points (à l’échelon 5 et au-delà). Contre 100/115/130 points les années précédentes.

Ce qu’en pense le Sgen-CFDT

Nous sommes scandalisés par la baisse de la bonification stagiaire à 10 points, d’autant que la revalorisation de l’année de poste à 20 points creuse l’écart de façon abyssale avec les personnels titulaires, même pourvus de peu d’ancienneté. Ce n’est pas ainsi que l’on va favoriser les conditions d’entrée dans le métier des jeunes enseignant·e·s, CPE et psy-EN!

Ce changement est particulièrement injuste pour les collègues qui avaient conservé leur bonification de 50 points dans l’idée de la faire valoir plus tard, avec davantage de « chances » d’obtenir l’académie de leur choix. Ils se retrouvent avec 10 points… Certes, toutes et tous à égalité, mais là encore quel message envoyé aux jeunes collègues…

Le Sgen-CFDT Versailles portera, comme à son habitude, des revendications pour viser à l’amélioration des affectations des néo-titulaires dans le cadre du mouvement intra-académique. 

Conséquence: des barres peu fiables

Les « barres » sont le barème du dernier entrant dans une académie la ou les année(s) précédente(s).

Elles se déclinent par corps et disciplines, et permettent d’évaluer la probabilité d’obtenir la mutation demandée en fonction de son propre barème.

Ces barres donnent une tendance, mais ne sont jamais prédictives. Elles évoluent d’une année à l’autre, plus encore dans les disciplines ou corps à petits effectifs.

Compte-tenu des nombreux changements énoncés ci-dessus, les barres sont à manipuler avec encore plus de précautions, et en tout cas à moduler à la lumière de ces évolutions.

Par exemple, une certifiée d’anglais titulaire de l’académie de Versailles, à l’échelon 4, avec 3 années d’ancienneté dans le même poste: son barème est 88 points (7 points x 4 échelons + 3 ans x 20 points). Elle demande l’académie de Lyon, où la barre en anglais l’an passé était à 80 points. Des chances raisonnablement bonnes donc? Sauf que son barème l’an passé aurait été de 58… On compare donc ce qui n’est pas comparable!

En savoir plus

Consultez notre dossier complet mutations inter-académique (et mouvement spécifique national).