Comité technique académique 19 février 2019

Le Comité technique académique (CTA) s'est réuni le 19 février 2019 au Rectorat. Il avait pour principal objet les modalités du mouvement intra-académique 2019. Il a également examiné un bilan de Parcoursup.

Au menu de ce comité technique académiqueAbsence de dialogue social

1 – Point d’information Parcoursup
2 – Projet de circulaire relatif au mouvement intra-académique des personnels d’enseignement, d’éducation et des PsyEN
3 – Répartition par département des départs en stage CAPPEI
4 – Carte des agences comptables
5 – Questions diverses

Plusieurs de ces points ont fait l’objet de préparation lors de groupes de travail à l’occasion desquels nous sommes intervenu·es et le travail avec l’administration a le plus souvent été fructueux.

Le mouvement intra-académique

Une grande partie du travail de modification avait été réalisée lors d’un groupe de travail le 12 février. Certains aspects restaient en suspens. Nous avons insisté et obtenu que le délai de retour des pièces pour la contestation des barèmes puisse se faire jusqu’au 6 mai inclus de manière à ce que les collègues qui utilisent la voie hiérarchique puisse transmettre leurs pièces le premier jour après les congés de printemps. Une partie des demandes des organisations syndicales devra faire l’objet d’un examen à l’automne dans le cadre de la préparation du mouvement 2020. Outre la demande d’évolution de certains groupements géographiques, nous avons insisté pour mettre davantage de politique dans ce dossier très technique afin d’avancer sur les affectations en REP +, les débuts des nombreux néo-titulaires qui rejoignent notre académie pour débuter leur carrière… Le Sgen-CFDT s’est abstenu sur cette circulaire.

Parcoursup

Un bilan a été dressé de la première année de Parcoursup. Nous avons insisté sur la réalité des possibilités offertes aux bachelier·es issues des voies professionnelles et technologiques. Un bilan de leur réussite dans l’enseignement supérieur a été demandé. Les conséquences de l’élargissement des vœux à la région académique ont été évoquées ainsi que celle de l’anonymisation des dossiers. Sur le premier point, des engagements devraient être formalisés sur les dispositifs d’accompagnement, les taux de boursiers et la mise en adéquation entre les capacités offertes par la région et les vœux émis par les candidats. Il est pour nous nécessaire de ne pas se contenter d’ouvrir des possibilités techniques mais d’accompagner le parcours bac-3/bac+3 pour permettre une réelle ambition et une réussite dans l’enseignement supérieur.

Diaporama présenté par le SAIO au sujet de Parcoursup

Les autres questions

La séance avait commencé par une dénonciation intersyndicale des conditions difficiles de travail en CTA, avec des réunions très longues et se terminant à des heures trop tardives. Elle a ensuite été suivie des traditionnelles déclarations préalables des organisations syndicales. Toutes ont pointé les difficultés posées par la réforme des lycées et les préoccupations très vives autour du dialogue social alors qu’est débattue au Parlement la si mal nommée « loi sur l’école de la confiance » et que les organisations syndicales dénoncent les aspects préoccupants des projets de transformations de la fonction publique. Voici notre déclaration préalable.

Les autres points ont fait l’objet d’échanges plus limités, tant sur les départs en stage CAPPEI que sur la carte des agences comptables.

Point sur la réforme territoriale

Mme la Rectrice est revenue sur la présentation faite lors du CTA de janvier 2019 (voir nos informations ici) à la suite des déclarations du Ministre devant la Commission de la Culture et de l’Éducation de l’Assemblée Nationale. Si les groupes de travail qui devaient conduire à la fusion des trois académies franciliennes ont été stoppés, les projets de mutualisation demeurent à l’ordre du jour en particulier sur le juridique et les outils statistiques. La nécessité d’un pilotage régional de nombreuses questions pour lesquelles la Région Île-de-France est compétente demeure et l’horizon de 2020 reste présent. Chaque circonscription académique existante sera préservée dans un souci de proximité. Les implications RH seront, dixit la Rectrice, moins impactantes (on comprend que nos inquiétudes à ce sujet étaient fondées).

Vos représentant.es du Sgen-CFDT au CTA