Action sociale : à quoi avez-vous droit ?

Fonctionnaires d’Etat, nous avons tous accès à des prestations d’action sociale qui ne sont pas toutes des aides financières. Elles sont nombreuses, variées dans leurs formes et leurs procédures, et au final si complexes que beaucoup les ignorent ou renoncent à les demander.

En général, les dispositifs sont accessibles sous conditions de ressources, mais ce ne sont pas toujours les mêmes plafonds. Il ne faut donc pas hésiter à faire le tour des aides qui couvrent plusieurs domaines.

 Le logement

Les aides concernent surtout le début de carrière (aides à l’installation ou à l’emménagement). L’Etat dispose aussi d’un nombre limité de logements sociaux réservés à des fonctionnaires. On peut demander à y accéder à tout moment de sa carrière, en s’adressant à son bureau d’action sociale. Les délais peuvent être très longs et il vaut mieux faire en parallèle une demande par d’autres biais, notamment les mairies.

La famille

Les aides visent essentiellement à aider à la garde d’enfants. Le principal dispositif permet de régler les frais de garde d’enfants entre 0 et 6 ans par des CESU (chèque emploi-service universel). On peut recevoir jusqu’à 840€ de CESU à demander sur un site dédié*. L’académie de Versailles aide aussi les personnels aux horaires décalés.

L’Etat a également réservé des places en crèches pour les enfants de fonctionnaires. Les demandes passent par la SRIAS Ile-de-France et sont classées sur des critères non financiers. Mais là encore, les places sont peu nombreuses.

Il existe enfin des aides aux études : allocation de rentrée scolaire et aide aux voyages scolaires.

Les loisirs

Tous les fonctionnaires peuvent prétendre aux chèques-vacances. Leur montant dépend d’une épargne préalable qui est abondée de 10% à 30% selon les revenus. Toute la gestion du dispositif passe par un site internet spécifique*.

L’Etat aide les séjours d’enfants : colonies de vacances, centres de loisirs périscolaire, classes de découverte, séjours linguistiques… ainsi que les vacances familiales (en pension complète ou gites de France). Les montants de ces PIM sont peu importants, mais multipliés par le nombre de jours et d’enfants, ils deviennent conséquents.

En complément, des structures (les Fauvettes, VTF) reçoivent des subventions pour réduire les coûts des séjours des fonctionnaires ou de leurs enfants.

Les agents franciliens peuvent aussi bénéficier de coupons sport pour aider à payer leurs activités sportives ou celles de leurs enfants. Les demandes se font directement sur le site de la SRIAS*. Elle participe aussi à certaines activités précises : théâtre, poésie, randonnée…

Des aides exceptionnelles

S’ils rencontrent des difficultés particulières et graves, les agents peuvent recevoir une aide financière directe (surnommée « secours »), un prêt sans intérêt ou des chèques-nuitées (pour aider à payer un hébergement d’urgence).

Vous êtes déjà perdu ? Retrouvez les explications sur les dispositifs nationaux sur notre site d’information carrière Sgen+ : « Action sociale, vos droits ».

Ou trouver l’information ?

 Beaucoup de services et de prestataires participent à l’action sociale, mais il y a 3 incontournables :

  • Votre bureau d’action sociale gère les demandes de PIM (Prestations Inter Ministérielles nationales ouvertes à tous les fonctionnaires) et d’ASIA (actions spécifiques du rectorat). Il est dans la DSDEN de votre département, sauf pour les personnels du rectorat (s’adresser au SMIS) ou de l’enseignement supérieur & recherche (un bureau spécifique à l’établissement).
  • Les pages action sociale du site internet du rectorat pour télécharger les dossiers et informations précises : http://acver.fr/social.
  • Le site de la SRIAS Ile de France qui mène des actions régionales pour l’ensemble des fonctionnaires : http://www.srias.ile-de-france.gouv.fr